Colloque dephy expe, salle comble pour cette journée technique

Le mardi 19 novembre 2019 près de 300 participants ont répondu présents pour cette journée où agriculteurs, transformateurs, distributeurs, étudiants et bien d’autres étaient conviés.

La journée dont le sujet portait sur la réduction des produits phytosanitaires s’est déroulée sous la cadence de diverses présentations des acteurs et partenaires des projets Dephy expe et Minipest.
Téléchargez l’ensemble des présentations de cette journée

Plusieurs agriculteurs engagés sur le sujet sont venus exposer leur propre expérience. Le désherbage mécanique fut le point commun de tous, utilisé sur betterave, pomme de terre mais également sur chou-fleur.
Grâce à cette technique, ils ont pu observer une baisse de leur IFT ainsi qu’une manipulation moins fréquente des produits phytopharmaceutiques.
Cependant le point noir reste le temps de travail lié aux passages mécaniques avec une augmentation de 35% pour un des agriculteurs.

Au cours de l’après-midi une table ronde a permis de discuter sur la notion «d’engagement des différentes filières amont-aval» autour du risque que prend l’agriculteur.

Aujourd’hui le consommateur se retrouve comme perdu face aux différents messages qu’il reçoit.
D’après Robert Brehon d’UFC que choisir «Nous sommes face à un problème d’identification de la part des consommateurs».

Bonduelle nous confie qu’il travaille de manière synergique avec ses équipes techniques et les agriculteurs de leur réseau. Cette démarche leur permet de capitaliser, mutualiser les expériences et voir ce qui marche et ce qui ne marche pas.
Carrefour quant à lui valorise les pratiques des agriculteurs engagés dans leur filière qualité carrefour en informant le consommateur sur le packaging de chaque produit.

Cependant toutes ces démarches ne semblent pas à la hauteur des attentes des agriculteurs, qui cherchent toujours des solutions afin de mieux valoriser leurs efforts sur la baisse des produits phytopharmaceutiques
Notons tout de même que cette journée a permis des échanges constructifs avec les différents maillons de la chaîne.

La journée s’est terminée avec une conclusion de Luc Maurer, directeur de la DRAAF au cours de laquelle il a fait part de son enthousiasme pour l’implication de tous face à l’enjeu de la réduction des produits phytopharmaceutiques.
Claire Singer, Chambre d'agriculture Nord Pas de Calais