Résultat de l’Appel à projets «collectifs locaux d’agriculteurs engagés dans la transition agro-écologique» 2019

Le 27 septembre dernier le comité de sélection à donné son résultat suite à l’appel à projet « collectifs locaux d’agriculteurs engagés dans la transition agro-écologique » lancé début 2019. 

Au total sur les 32 dossiers déposés 28 ont été retenus, dont plusieurs groupes émergents, 30 000 et GIEE.

Un groupe émergent : qu’est-ce que c’est?

Les groupes naissants, dont le projet et la composition sont non mâtures, ont la possibilité pendant 1 an maximum de structurer le collectif et son projet. Durant leur phase d’émergence, les collectifs souhaitant s’engager sur leur territoire élaborent un projet de modification de leurs pratiques vers des alternatives innovantes, en mobilisant plusieurs leviers. Dans chaque groupe émergent, le nombre minimum d‘agriculteurs engagés est de 5 agriculteurs.
A l’issue de cette phase, les groupes définissent un projet et un programme d’action et d’investissement en vue de déposer un dossier pour une reconnaissance 30 000 ou GIEE.

Un groupe 30 000 pour quoi faire?

Le plan Écophyto II a pour ambition d'engager 30 000 exploitations agricoles dans la transition vers l’agro-écologie à bas niveau de produits phytopharmaceutiques.
Les groupes 30 000 s’inscrivent dans un projet sur 3 ans, les agriculteurs engagés sont tous mobilisés autour d’un projet collectif de réduction significative de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques également décliné à l’échelle de chaque exploitation. Chaque groupe choisit la structure la plus adaptée pour l’accompagner dans ses démarches collectives et individuelles.

Et un GIEE (groupement d'intérêt économique et environnemental)?

Le GIEE est un outil mis en place par la loi d’avenir de l’agriculture du 13 octobre 2014. Ces groupes sont des collectifs d’agriculteurs reconnus par l’Etat engagés dans un projet pluriannuel de modification ou de consolidation de leurs pratiques. Ce collectif cherche à construire des systèmes agro-écologiques adaptés à leurs exploitations et à leurs territoires, dans un souci de performance économique, de respect environnemental et de cohérence sociale.

Un panel de thèmes abordés dès 2020

Les thèmes travaillés vont de la protection biologique intégrée, la réduction de l’utilisation de PPP (produits phytosanitaires), l’agriculture conservation avec le développement de couverts végétaux, à l’accompagnement d’agriculteurs vers l’agriculture biologique …

Claire Singer, Chambre d'agriculture Nord Pas de Calais