Retour sur une journée désherbage mécanique sur céréales à franc succès

La Chambre d’Agriculture de l’Aisne organisait le mardi 21 mars 2017 une après-midi dédiée au désherbage mécanique sur céréales. Cet évènement a rassemblé une centaine de personnes, preuve que la thématique intéresse.

Les démonstrations ont permis aux visiteurs de découvrir ou redécouvrir les bineuses, herses étrille et houes rotatives. Les conditions météo non optimales ont aussi permis de montrer que ce facteur est un élément primordial. L’autre point important concerne le réglage des machines, notamment sur la herse étrille. L’agressivité des dents sur la culture et sur le sol sera un élément déterminant pour la réussite du désherbage mécanique. Un passage trop agressif entrainera des pertes de pieds, et à contrario une agressivité faible ne permettra pas de déraciner les adventices. Un compromis est donc à trouver.

La croissance du blé après le passage des outils a d’ailleurs a différé suivant les réglages : retrouvez les résultats en vidéo.


Observations après le passage de la houe rotative

Les différents outils présentés sont d’autant plus efficaces lorsqu’ils sont utilisés en complément l’un de l’autre, suivant le stade des cultures et des adventices. Ainsi, la bineuse peut être utilisée sur des adventices plus développées. Cet outil, régulièrement utilisé sur betteraves, maïs ou colza, peut aussi l’être sur céréales. Le guidage par caméra permet donc de biner avec des inter-rangs de 15 cm ou plus. La précision de ces systèmes est telle que le nombre de pieds de blé touchés par la bineuse est proche de 0.

Toujours dans une optique de présentation d’un panel de matériels différents et de réduction des applications phytosanitaires, la Chambre d’agriculture de l’Aisne organise avec Asel et l’ITB une après-midi consacrée aux couverts d’interculture le 23 novembre 2017. Au programme, visite d’une plateforme d’expérimentation et démonstrations de destruction mécanique.

Plus d’informations auprès d’Aymeric Lepage, Conseiller Agro-équipement à la Chambre d’agriculture de l’Aisne

Crédits photos : Chambre d’agriculture de l’Aisne

Par Aymeric Lepage.