L’achat, l’usage et la détention des pesticides de synthèse sont désormais interdits aux particuliers et aux jardiniers amateurs

Après l’interdiction de l'utilisation des pesticides de synthèse, comme le glyphosate pour les espaces publics en 2017, ce sont désormais les jardiniers amateurs qui ont, depuis le 1er janvier 2019, interdiction d’utiliser ces pesticides dans leurs jardins, potagers, balcons ou autres terrasse. Pour aller plus loin : Loi Labbé

Cette interdiction s’inscrit dans une démarche plus large. Le Gouvernement français a engagé un plan d’action global  pour réduire l’utilisation des produits phytosanitaires avec un objectif de -25% en 2020 et -50% en 2025.

Tous les pesticides sont concernés par cette interdiction : fongicides, insecticides, nématicides, acaricides, herbicides et autres biocides d'origine chimique comme le célèbre Roundup. Liste des produits qui ne sont plus autorisés aux particuliers au 1er janvier 2019 (Le Monde.fr).

Des méthodes alternatives aux pesticides de synthèse existent :
Les produits de biocontrôle utilisant des organismes vivants pour lutter contre d’autres organismes vivants. Consultez la liste des produits de biocontrôle mise à jour le 14/11/2018.
Les produits dont l’usage est autorisé dans le cadre de l’agriculture biologique
De nouvelles pratiques de désherbage et de jardinage.

Pour vous aider à mieux appréhender ces alternatives, vous pouvez consulter :
L’outil stop phyto de l’association Nord Nature Chico Mendès qui vous explique pourquoi et comment se passer des produits phytosanitaires ?
• Le guide « Observation et suivi des bioagresseurs au jardin », destiné à apporter aux jardiniers amateurs les notions nécessaires au diagnostic des bioagresseurs (maladies et ravageurs) affectant les plantes du jardin.
• Les lettres d'information "Objectif Jardins au naturel", développées par la Fredon Nord Pas-de-Calais, qui apportent des conseils techniques et d'aménagement pour jardiner au naturel.

Pensez aux points de collecte des produits phytosanitaires
Les pesticides usagés, périmés ou non utilisés et leurs emballages ne sont pas des déchets comme les autres. Ils peuvent représenter un danger pour la santé et pour l’environnement s’ils ne sont pas collectés puis traités correctement.
Pensez bien à les emmener en déchetterie et à ne surtout pas les jeter dans votre poubelle.